Sur un marché de l’évènementiel tech en pleine effervescence, USI semble trouver un écho particulier dans les médias. Par son format unique, son absence de thème et même de sponsor, celle que l’on décrit comme “une des conférences les plus inspirantes d’Europe” interpelle.

Une personnalité singulière

Sa singularité, USI la puise de toute évidence dans la vision de son fondateur, et peut-être même dans sa personnalité. Pas étonnant de retrouver le portrait de François Hisquin, CEO d’OCTO Technology mais aussi fondateur et curateur d’USI, dans les colonnes de Forbes

France.


A lire :

François Hisquin, le boss-geek, tête-pensante de la conférence USI


François Hisquin, curateur de l'évènement USI“Je voulais faire les choses un peu différemment de ce que j’avais vu durant ma première expérience.” révèle-t-il à propos de sa société OCTO Technology. Un crédo qui s’applique aussi bien à USI. Sa démarche, il y a maintenant 10 ans, est avant tout celle d’un entrepreneur : identifier ce qui manque au paysage tech, rêver et réinventer, puis oser, tenter, apprendre.

Ce qui manquait ? Un évènement suffisamment captivant pour que personne ne veuille être sur son ordinateur ou son téléphone. Mais surtout, qui saurait allier la population des geeks et des boss ; les deux pendants de l’entreprise digitale, que François Hisquin voit déjà comme une entité indissociable pour créer le paysage numérique de demain – bien avant que les termes d’holacratie, entreprise libérée ou de management 3.0 ne deviennent mainstream.

L’idée de bousculer les codes s’inscrit dès le début dans l’ADN d’USI.

 

Découvrez l’agenda de la conférence USI 2017

Un format en rupture pour une réflexion longue durée

“USI n’était pas organisée comme une place de marché rapprochant ou bien les startups et les investisseurs et médias (comme de nombreux événements startups), ou les startups et les grandes entreprises (comme Viva Technology).” explique Olivier Ezratty pour Frenchweb

La ligne éditoriale d’USI a toujours été clairement établie : ici, le contenu prévaut. Prospective plutôt que prospection. Les sujets traités  se veulent eux-mêmes moins opérationnels sur la transformation digitale qu’ils ne peuvent l’être au Hub Forum par exemple. La patte d’USI : “des interventions de très bons experts” pour citer à nouveau Olivier Ezratty et une note inspirationnelle prononcée, notamment à travers la sélection de speakers (historiens, mathématiciens, philosophes, designers…). La durée des sessions (40 minutes minimum) est le temps indispensable pour construire, approfondir, structurer les idées… et tisser le lien entre les thèmes abordés.

“Nous voulons provoquer une intensité intellectuelle, une émotion qui reste bien ancrée, que ce soit sur des sujets IT, de management ou encore d’innovation. Et tous sont, selon moi, intimement liés. »  confie François Hisquin à Forbes.  Si USI apparaît comme un OVNI dans le paysage médiatique, c’est sans doute aussi parce que la conférence refuse de dégager un ou plusieurs thèmes prédominants. Un parti pris qui étonne autant qu’il ravit.

“Un événement hors pair et aussi hors du temps. A l’heure où les évènements sont pléthores, USI est une parenthèse, sur deux jours pour décrypter la société numérique, questionner, explorer, la transformation digitale dans toute sa complexité.” Annie Lichtner pour MyDigitalWeek

Ils parlent d’USI

 

Un line-up unique

Pour L’ADN, l’annonce du programme USI, c’est un peu Noël avant l’heure !

“Ici on trépigne ! Quand la conférence USI présente son programme, c’est mieux qu’un Noël. On le sait, on a zéro doute là dessus… les 19 et 20 juin au Carrousel du Louvre, on va adorer écouter leurs speakers” Béatrice Sutter pour L’ADN.

A peine l’agenda 2017 révélé, Forbes publie d’ailleurs deux portraits de speakers : Leila Janah, figure emblématique d’une nouvelle génération entrepreneuse et charismatique. Puis Nick Bostrom, philosophe, dont les travaux ont tout simplement révolutionné notre approche de l’intelligence artificielle.


A lire :


A venir, ceux de Kevin Kelly et Moran Cerf, dont le profil atypique d’ancien agent des services secrets israéliens, hacker devenu aujourd’hui neuroscientifique n’a pas manqué de retenir l’attention du média.

USI n’a pas fini de se démarquer et de surprendre. Dans un contexte où les événements dédiés aux nouvelles technologies deviennent légion, USI démontre chaque année que l’innovation n’est pas uniquement une expérience produit ; c’est une approche à part entière, avant tout destinée à faire évoluer les sociétés.

 


En attendant de découvrir les speakers 2017 sur scène, ne manquez pas nos interviews exclusives :

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *