Saga de l’été – Épisode 7

J’AI RÊVÉ D’UNE AUTRE ÉCOLE

Et si la crise était l’occasion de repenser notre système éducatif ?

Avant la crise, Sir Ken Robinson se demandait déjà comment préparer les enfants à l’imprévisible. Qui peut dire quel sera le monde dans quinze ans ? Il militait pour une éducation diversifiée, customisée, locale et organique. Les enfants adorent apprendre, l’humain est une bête curieuse qui s’émerveille facilement. Le problème vient de l’éducation linéaire, formatée et formatante qui désengage les enfants de l’apprentissage.

Yuval Harari enfonce le clou en exposant que « dans le monde actuel, la dernière chose dont a besoin un enseignant pour ses élèves, c’est de plus d’informations. Ils en ont déjà trop. Ce dont ils ont besoin, c’est d’une capacité à donner du sens à l’information, à faire la différence entre ce qui est important de ce qui ne l’est pas, à combiner des informations”.

Repenser l’éducation, se préparer à avoir tort, valoriser la créativité, la capacité d’associer des idées, la diversité d’activités à mettre en pratique à la maison… La crise n’est-elle pas l’occasion de mettre en pratique une nouvelle forme d’éducation pour donner les clés à nos enfants d’un monde imprévisible, en crise et à reconstruire ?

LA RÉVOLUTION DU SYSTÈME ÉDUCATIF

Nous apprenions la semaine dernière la disparition de Sir Ken Robinson qui nous avait fait l’honneur d’ouvrir l’édition 2018 de l’USI. Ses convictions étaient claires : un système éducatif effectif et pleinement satisfaisant devrait refléter la diversité et la créativité des êtres humains. Chaque enfant est un mélange unique de talents, de prédispositionsd’intérêts et de capacités. À la place d’une éducation linéaire basée sur la conformité, il nous conseillait de concevoir une éducation organique favorisant la créativité et la diversité


L’INSOLITE
(Pour s’évader)

Shangri-La – Mathieu Bablet

Ce qu’il reste de l’humanité vit à bord d’une station spatiale dirigée non pas par un gouvernement mais par une multinationale à laquelle est voué un véritable culte (toute ressemblance avec une marque à la pomme est fortuite). Cette multinationale a pour ambition de recréer la vie sur une région de Titan.
Bablet, fin critique de notre société de consommation, s’amuse à en tirer les traits. Cette bande-dessinée aux graphismes somptueux est un chef d’oeuvre où s’entrechoque critique d’un capitalisme manipulateur poussé à son extrême et d’une quête de progrès technique sans fin et sans raison. Le futur sera capitaliste !


DIGEST USI
(Pour se questionner)

Les trois infos de la semaine :

 – Matt Benedetto est un designer qui crée des produits dont personne n’a vraiment besoin et qui résolvent des problèmes qui n’existent pas vraiment. WTF?

–  Une télévision transparente où l’on peut voir à travers ? Xiaomi l’a fait.

– Face au refus d’une partie de la population de porter un masque, un célèbre Youtubeur américain a décidé de réagir. Sa solution ?


Que signifie « ce monde d’après » entendu partout dans le débat public ?
Vous êtes nombreux à nous avoir déjà confié vos convictions sur l’avenir du télétravail, les technos de demain ou encore votre relation avec ce monde d’après.  Et pour vous c’est quoi ? Un changement de vie radical, une prise de conscience environnementale ou un retour au statu quo…? Tout ça en moins de 2 min !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.