Entreprises d’un nouveau genre, les organisations exponentielles (ExO) bouleversent l’économie mondiale. Parmi elles, certaines vont pouvoir appliquer leur technologie pour résoudre des défis mondiaux, qui influenceront sûrement des milliards de personnes dans les années à venir. Salim Ismail nous présente l’impact de ces grandes tendances…

Modifier les formes de vie en croisant un chat avec une méduse par exemple, développer un programme capable de surpasser une équipe de dix médecins, transporter des médicaments et de la nourriture grâce à des drones… De l’intelligence artificielle à la robotique en passant par la nanotechnologie, l’énergie ou l’informatique, les domaines dans lesquels s’illustrent les technologies, en pleine accélération, sont toujours plus nombreux.

Démocratiser les innovations

« Nous numérisons le monde et, d’ici 2030, le trafic de données va augmenter de 50 % » prévient Salim Ismail. Donner un cadre moral et éthique adapté aux nouvelles technologies pour les leaders du futur est le but de la Singularity University.

Photo de Salim Ismail avec citation à l'USI 2015

L’information, partie d’un modèle de rareté, fait maintenant place à l’abondance et devient même exponentielle. Une bascule se met en place et la transformation de la société vers l’avenir est déjà réalité. Mais lorsque l’on numérise une société, on fait également face à une économie déflationniste.

Le robot Baxter, par exemple, avec son système de reconnaissance visuelle peut déplacer les objets sans être programmé. Formé en cinq minutes pour seulement 22 000 dollars, il « ne fait pas partie de syndicat, ne prend pas de pause » précise Salim Ismail.

Le plus cher dans ce robot était le bras, mais Saul Griffith de la société Otherlabs va en faire une version à 35 dollars. La baisse des coûts se vérifie avec de multiples innovations, y compris le système de la Google Car et de ses capteurs dont le coût démarrait à 300 000 dollars, avant une deuxième version à 75 000 dollars qui a finalement dégringolé aujourd’hui à 1 000 dollars. Le prix du séquençage de l’ADN a, lui aussi, diminué de 3 milliards à 1 000 dollars.

Puisque les prix baissent, tout le monde a accès à ces innovations, permettant une vraie démocratisation des technologies les plus avancées.

– A lire : From maker mouvement to industrial revolution, synthèse de la conférence de Chris Anderson

Open source et économie collaborative

Pourtant « tout est conçu pour le monde d’hier et pas celui d’aujourd’hui : il faut réorganiser la société » interpelle Salim Ismail. Aujourd’hui, les entreprises se retrouvent face à une déception du linéaire face à l’exponentiel alors que nous sommes à la croisée de ces deux courbes.

Il n’est pas aisé de faire des prévisions dans une société exponentielle : la preuve avec le succès d’Airbnb et ses 500 000 chambres occupées par nuit. Qui aurait cru, avant Airbnb, que le leader du marché hôtelier ne détiendrait pas un seul hôtel ? C’est là l’impact de la consommation collaborative, qui place l’utilisateur à la fois à l’origine de l’offre et de la demande. « Internet, avec le marketing viral, permet de faire baisser pour la première fois le coût de la demande » souligne Salim Ismail.

photo public usi 2015Une autre disruption incontournable est celle du Bitcoin qui, en décentralisant l’authentification, a rendu la banque inutile. « La nourriture, l’énergie, tout fonctionne comme un logiciel, et nous devons repenser tout ça » précise Salim Ismail en prenant l’exemple de Soylent. Cette start-up new-yorkaise a été créée par un développeur qui a conçu un repas complet dans une boisson mixée avec tous les apports nutritionnels et qui plutôt que chercher des royalties avec sa formule, l’a mise en open source.

D’un point de vue business, David Rose, le CEO de Gust souligne que : « toute entreprise conçue pour avoir du succès dans le XXe siècle est vouée à l’échec au XXIe siècle ». Multipliées par dix, les performances des entreprises exponentielles confirment ses propos !

– A lire : The responsive organization, comment insuffler l’esprit du digital en entreprise en temps réel

Provoquer la rupture

La formule de réussite des ExO est composée d’un effet massif de transformation, une percée radicale avec des bénéfices pour l’humanité, un impact positif sur des millions de personnes, une invention rendue possible, des idées qui donnent envie d’être partagées et une ouverture sur le bonheur. Ses attributs externes, dont l’autonomie est primordiale, sont le personnel à la demande, une communauté, des algorithmes, des actifs et de l’engagement, mais aussi, outre l’expérimentation, une interface ou « dashboard ».

Pour s’inspirer de ces ExO, « il faut transformer le leadership, investir et faire des partenariats avec des entreprises exponentielles adjacentes, tirer profit des data ou les exposer ».

– A lire : La data au service de l’innovation

« Soit vous êtes celui qui provoque la rupture soit vous êtes celui qui se fait rompre » conclut Salim Ismail.

Photo de Salim Ismail à l'USI 2015 avec citation intégrée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *